Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Ancien d'Algérie

A présent, ça suffit !

21 Novembre 2020 , Rédigé par Gérard TROSSEVIN

Nous traversons une période difficile, qui semble déstabiliser certains individus. Peut-être même que les difficultés journalières et  les moments difficiles que nous traversons  permettent de mettre au grand jour la vraie personnalité.
Curieusement  encore une personne mais celle-ci se disant enseignante sur notre Communauté de Communes mais qui n’a pas voulu s’identifier, m’a  apostrophé au téléphone avec beaucoup de véhémence sur les raisons qui nous avaient poussés à organiser notre diaporama sur la guerre d’Algérie qui lui paraissait faux et orienté. Après lui avoir répondu, je lui ai indiqué que je rendrai ma réponse publique ; la voici :
« Madame,
Vous manquez de courage en ne voulant pas dévoiler votre identité, vous m’avez indiqué exercé une profession particulièrement noble, mais compte-tenu de votre véhémence, j’en doute  fortement et je ne comprends pas vos motivations ou plutôt je crois les deviner et les redoute.
Comme je vous l’ai déjà indiqué, nous sommes tous des grand-pères, et nous suivons attentivement la scolarité de nos petits enfants et nous avons pu y constater certaines lacunes ou omissions notamment sur la guerre d’Algérie que nous avons vécue et subie.
Dans la mesure de nos moyens qui ne sont pas ceux d’un éditeur, nous avons donc essayé de rétablir de manière scrupuleuse la vérité et de ne dire que la vérité, nous avons donc entrepris ce long et quelquefois douloureux travail sur la Guerre d’Algérie, car Madame, l’Histoire ne peut se réécrire, elle se vit et elle se raconte fidèlement.
Nous sommes absolument choqués qu’une personne se prétendant  enseignante puisse nous apostropher de la sorte et mettre en doute notre vécu. Car, madame, nos sources ne sont ni livresques ni utopiques, elles sont aisément vérifiables pour qui veut se renseigner plus avant. Nos blessures elles aussi sont réelles. Cette guerre, nous avons du la faire et pour la plupart d’entre nous à notre corps défendant.
La guerre d’Algérie, c’était du sang, des larmes et de l’abomination ; elle fut horrible de par les atrocités qui y ont été commises et ceux qui se sont battus là-bas devaient faire face à des instructions claires du FLN: « Mes frères, ne tuez pas seulement... mais mutilez vos adversaires sur la voie publique... Crevez-leur les yeux... coupez leurs bras et pendez-les. »
Aussi nous pensions que le corps enseignant aurait à cœur de s’inspirer de notre diaporama pour illustrer les cours d’histoire comme l’avaient fait les nôtres qui invitaient régulièrement les vétérans des deux guerres mondiales.
Car, il faut souligner que nos enseignants avaient pris beaucoup d’initiatives et mis un point d’honneur et beaucoup de bonne volonté pour nous inculquer les devoirs qui sont ceux de tous les citoyens… apparemment, ce n’a pas été le cas pour votre génération ! C’est bien dommage et croyez bien que nous en sommes profondément déçus, désolés et attristés.
 
Concernant nos petits enfants, et les élèves de leur âge, nous sommes persuadés qu’ils ont le droit de savoir et surtout de comprendre tout ce qui s’est passé avant qu’ils ne viennent au monde.
 
Le comprendre signifie que ne leur soit pas enseignée l’histoire tronquée ou déformée. L’Histoire ne peut et ne doit refléter que la vérité, c’est la seule façon de la comprendre et la folie des hommes doit être racontée afin qu’elle ne se reproduise plus.
 
Même si ce passé récent présente pour nous des événements particulièrement douloureux nous nous devons de rapporter des faits authentiques afin de permettre à nos descendants de comprendre et de juger à bon escient.
 
Nous voulons et espérons par notre travail dissiper tous les malentendus, et les mensonges qui ont si souvent été répandus au sujet de cette guerre.
 
La guerre d’Algérie comme toutes les guerres implique pour tous un travail et un devoir de mémoire et de vérité.
Le civisme et notre honneur nous imposent un devoir de fidélité à nos amis disparus loin de leur foyer en envers l’Histoire de notre pays. »
 
Bien sur, nous ne porterons pas de jugement de valeur sur cette interlocutrice, chacun de vous pourra le faire si bon lui semble.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article